A CONSTRUCTED WORLD MEDICINE SHOW, 2013

A Constructed World Medicine Show with Speech and What Archive and guests, performance for Degrée 48, Laboratoires d’Aubervilliers,  26.04.2013.

Satisfaction immédiate

“Nous menons une réflexion sur l’idée de satisfaction immédiate. La racine latine du terme satisfaire, satis-facere, signifie littéralement «faire assez». Satis, ici, est un adverbe; nous pouvons donc penser d’une manière adverbiale. Satisfaction signifie: penser à l’action en terme de «ce qui est assez», de «ce qui est suffisant» pour nous. C’est une interprétation à la fois de quantité et d’intensité. Mais de quoi? Littéralement, de ce qui suffit, de ce qui est assez. Sufficere en latin est sub-facere: se conformer, se soumettre ou se répandre, dans le sens matériel du terme, comme la teinture se répand dans le tissu. Le second sens de sufficere – c’est l’emploi contemporain de mots tels que «satisfaire» ou «assouvir» – est aussi évoqué dans les termes «avoir» ou «obtenir», qui en anglais (get et obtain) peuvent chacun signifier aussi bien «acquérir» qu’«accomplir».
Quand on réfléchit au terme satisfaction, on a à l’esprit une action qui est à la fois suffisante et autoritaire: un état d’imprégnation. Im-prae-gnatus: accélérer le temps sans délai, afin d’être aussi proche que possible de ce qui se passe. Contrairement à la satisfaction instantanée de la consommation ou au report épicurien du plaisir, cette forme de satisfaction n’est pas dépendante d’un résultat ou d’une éventuelle récompense. Elle est immédiate – une expérience compactée par sa propre production. Voilà le sens de la satisfaction immédiate: l’expérience de ce qui se passe et qui ne nécessite pas d’intermédiaire.
Penser en des termes adverbiaux (que nous en soyons conscients ou non) nous laisse faire l’expérience à la fois de ce qui est assez et de ce que est juste devant. Pour être juste assez au-devant de nous-mêmes. C’est un processus d’adresse, de speech ou de donation; c’est un problème de confiance. Une telle fonction ne peut exister qu’avec ceux que l’on aime.”