Fire works

Without really intending it the Fire room installation came together over time with a succession of works depicting destruction by fire. A Constructed World investigate the fate of objects and ideas when they cease to function, raising questions about the impulse to obliterate objects, the operative needs of capitalism, and what remains after something is destroyed.

The installation comprises fourteen video works made between 2002 and 2010, including Mony Fire, Camera Fire, Le feu scrupuleux, 2008 (commissioned by Cneai, Chatou), Samuel Pepys in Bordeaux, 2008 (commissioned by CAPC Museum, Bordeaux) and set of small of sculptures, affects, resulting from the making of the works.

“We do have a future and a past, but the future takes the form of a circle expanding in all directions, the past is not surpassed but revisited,repeated, surrounded, protected, recombined,reinterpreted and reshuffled. Elements that appear remote if we follow the spiral, may turn out to be quite nearby if we compare loops.”- ACW
“Comment devenir récepteur sans pour autant projeter nos propres idées, ou notre propre inconscient dans ce que nous sommes censé recevoir ? Au fil de nos séances, nous avons résumé nos échanges sur de grandes feuilles de papier, pour en conserver des traces. Et sans doute aussi afin, un jour, d’essayer d’en faire un support de travail. Quand nous nous sommes attelés à ces supports pour essayer d’y voir plus clair, il nous a semblé évident que la télépathie est plus une affaire de réception que d’envoi, ou tout du moins que c’est dans la réception que ce joue le plus intéressant. A San Francisco, quelques mois auparavant, nous avions tenté d’établir des échanges télépathiques avec l’Australie. De retour en France, c’est sur ces échanges que nous avons travaillé, mais quelle surprise quand nous avons réalisé que ce sur quoi nous pensions travailler, à savoir ce qu’ils avaient reçu en Australie de notre envoie, n’était en faite que l’analyse de ce nous avions reçu quelques jours avant. La télépathie est, en effet, une affaire de réception et malgré cette erreur, il est excitant de voir à quel point par l’intermédiaire de l’analogie, nous trouvons le moyen de donner sens à ce qui jusqu’alors relevait plus de l’absurde que du réel.”- Marie Gautier